Nos actus
Documents utiles, Ressources

Vagues de chaleur : nos conseils pour encadrer sans chauffer !

Phénomènes de plus en plus récurrents, intenses et avancés dans la saison, les épisodes de canicule et vagues de chaleur soulèvent de nombreuses questions quant au bon déroulement de vos activités d’encadrement.

En amont de chaque épisode, les préfectures et mairies communiquent localement des informations quant au niveau d’alerte (jaune, orange, rouge) et aux recommandations associées (qui peuvent aller jusqu’aux interdictions). N’hésitez pas à vous tourner vers elles au préalable.

La prudence et le bon sens restent la règle à privilégier et, sauf interdiction expresse de toute activité physique, la décision d’honorer ou de reporter la prestation vous appartient totalement. En cas de maintien de l’activité, vous êtes aptes, en tant que professionnels diplômés, à apprécier les conditions météorologiques, les risques associés et surtout les remédiations à mettre en œuvre.

Voici quelques variables sur lesquelles vous pouvez jouer pour adapter la prestation à ces contraintes :

  • Le lieu et le parcours : en altitude ou près d’un plan d’eau où il fait plus frais, parcours plus court, plus facile, plus ombragé ou en forêt ;
  • L’horaire : plus tôt en matinée ou en fin de journée, quand les températures sont plus compatibles avec une activité physique ;
  • La durée : réduire le temps d’activité pour limiter la fatigue et le temps d’exposition, opter pour des pauses plus nombreuses ;
  • Le type de prestation : privilégier le travail technique aux exercices physiques type fractionnés ou montées de cols.

Cette adaptation passe aussi par la répétition très régulière des consignes élémentaires :

  • Sonder régulièrement la personne encadrée ou le groupe sur leur état physique : les maux de ventre, les nausées, les vomissements, les céphalées ou la sensation de fatigue extrême sont autant de signaux d’alertes à ne surtout pas négliger ;
  • S’hydrater régulièrement, s’arrêter quand c’est possible aux points d’eau pour boire et se rafraîchir (et humidifier la casquette que l’on porte sous le casque) ;
  • Se protéger avec de la crème solaire, des lunettes de soleil ;
  • S’alimenter si besoin.

Si elles n’ont aucun caractère obligatoire, ces quelques préconisations peuvent permettre d’encadrer et de rouler sans être trop pénalisés par ces conditions difficiles.

N’hésitez pas à nous partager, en cliquant ici, ce que vous mettez en œuvre pour vous adapter aux fortes chaleurs. Vos retours d’expériences sont toujours très utiles pour faire progresser la profession !

Focus : le cas des remontées mécaniques :

Certaines prestations nécessitent, pour rejoindre le lieu de pratique, l’utilisation de télécabines, à l’intérieure desquelles la chaleur peut dépasser les 40°C. Sachez déjà qu’elles sont assimilées à un transport, dont la gestion incombe à leur exploitant. Vous n’êtes donc pas responsables des températures élevées qui pourraient y régner.

Là aussi, votre rôle, si vous décidez d’embarquer, sera de répéter les consignes d’hydratation et de protection avant et pendant le trajet, tout en vous assurant qu’aucun des participants ne souffre de symptôme lié à la déshydratation ou à la chaleur.