Nos actus
A la une

Vol de vélos – Vigilance et actions à réaliser

LES DISPOSITIONS ET PRÉCAUTIONS EN AMONT

Se renseigner sur son contrat d’assurance

La plupart des assurances multirisques habitations couvrent les vélos jusqu’à une certaine valeur mais il est indispensable de prendre connaissance des conditions et limites de garantie qui sont variables d’un assureur à l’autre.

Quelques exemples issus des contrats des assureurs : posséder la facture d’achat d’un bon antivol et avoir attaché son vélo à un point fixe ; le vol doit intervenir dans un local fermé, correspondant à une série de critères (porte à fermetures multiples, barreaux aux fenêtres et/ou absence de visibilité depuis l’extérieur, présence d’une alarme conforme…) ; le local en question doit être couvert par le contrat (attention à bien signaler toutes les dépendances) ; dans certains contrats le vol n’est couvert que sur des horaires spécifiques (en journée).

Certains contrats prévoient également l’application d’une décote (exemple : 1% de vétusté par mois après décote initiale de 10 %), une limite du nombre de vols par période d’assurance ou encore des plafonds de garantie.

S’agissant de l’acquisition d’un parc de vélos à usage professionnel, même stocké dans votre habitation principale, il est nécessaire d’en informer votre assureur pour qu’il le prenne en compte.


N’hésitez pas à solliciter SAGA Assurances, l’assureur partenaire du MCF, qui propose des contrats pour garantir vos vélos contre le vol à l’intérieur d’une habitation, d’un local ou d’une remorque entièrement carrossée. Pour plus de détails, contactez le 04 72 668 668 – saga.6993@mma.fr.


Bien s’équiper et adopter des réflexes

Comme évoqué ci-dessus, il y a plusieurs dispositions à prendre en amont afin de se prémunir contre le vol ou tout du moins pour complexifier la tâche des voleurs. 

Cela passe notamment par :

  • La pose systématique d’un antivol, arrimé à un point fixe, que ce soit à l’extérieur (lorsque vous êtes amenés à vous éloigner) ou à l’intérieur d’un local. Cela peut vous paraître contraignant d’avoir à manipuler l’antivol après chaque utilisation mais ce réflexe pourra ralentir, voire décourager les voleurs.
  • Le marquage de vos vélos en recourant au système BICYCODE®. Il s’agit d’une identification des cadres avec des numéros uniques et standardisés au niveau national. Cela permet la restitution des vélos à leurs propriétaires. D’après une enquête de l’IFRESI-CNRS, chaque année plus de 400 000 vélos sont volés et plus de 150 000 vélos sont retrouvés. Cependant, faute d’identification, ils ne peuvent être restitués. En l’absence de marquage, seuls 2 à 3 % des propriétaires récupèrent leur vélo. Le site Internet www.bicycode.org référence les opérateurs de marquage, permet les signalements de vélos marqués volés ou retrouvés. Il existe un système équivalent, nommé TAGid®.
  • A l’intérieur du lieu de stockage des vélos : l’installation d’une porte à fermetures multiples ; la mise en place de points d’ancrage au mur permettant de fixer les antivols, la pose de barreaux aux fenêtres et éventuellement la présence d’une vitre ou d’un film opaque.
  • La réalisation d’un dossier, placé dans un lieu sécurisé et différent du stockage, comprenant facture d’achat du vélo, des antivols, les numéros de série et de marquage ainsi que des photos du vélo. Cela vous sera demandé en cas de vol pour la réalisation du dépôt de plainte.
  • Côté vélo à assistance électrique, des systèmes se développent à l’image de BOSCH qui propose la fonctionnalité LOCK sur son compteur KIOX. Cette option payante permet, dès que vous n’utilisez pas le vélo, d’actionner un mode qui le prive d’assistance électrique. Si le vélo est volé alors que le mode a été activé, il aura perdu son intérêt premier et sera impossible de le revendre. Plus d’infos sur ce système ici.                                                         

Pour complexifier la tâche du voleur, il est conseillé de stocker compteur, batterie et chargeur dans un lieu si possible différent et/ou dans un emplacement discret, lui-même verrouillé.

VAE et gestion des clefs de batteries

Il est aussi nécessaire :
– de dissocier les clefs des batteries (généralement les deux exemplaires sont fixés ensemble à l’achat).
– de noter les numéros associés.

En cas de vol mais aussi de perte, cela facilitera grandement les démarches.

 RÉACTIONS ET RÉFLEXES SUITE AU VOL

Procéder à un dépôt de plainte

Avant tout, il faut déclarer le vol auprès de la police ou de la gendarmerie. Il s’agit d’une action indispensable qui donnera une valeur légale à vos requêtes et le dépôt de plainte sera demandé par l’assureur.

Vous avez la possibilité de remplir une pré-plainte en ligne sur via un dispositif développé par le Ministère de l’Intérieur. Vous serez alors rappelé par un agent qui vous proposera un rendez-vous pour signer la déposition.

Signaler le vol à son assureur

Si vous êtes assuré, il faut adresser la plainte, les factures d’achats ainsi que les justificatifs spécifiques à chaque compagnie. L’assurance se chargera alors de dépêcher un expert et pourra actionner un remboursement selon les conditions prévues.

Signaler le vol si le marquage a été réalisé

Déclarez le vol dans la base de données BICYCODE®, avec numéro et mot de passe associé figurant sur le « Passeport Vélo » remis lors du marquage et/ou sur TAGid®.

Communiquer auprès de votre réseau et des sites spécialisés

Des solutions existent pour diffuser votre annonce de vol notamment via Internet avec:

  • la rédaction de publications sur les réseaux sociaux, sur votre profil, pour relai dans votre entourage et sur des groupes dédiés au vol de vélos ;
  • la réalisation de signalements sur des sites spécialisés ;
  • le signalement à destination des associations locales de promotion du vélo, notamment présentes dans les grandes agglomérations ;
  • Le Syndicat MCF relaie également les informations concernant les vols subis par les moniteurs avec une diffusion via les newsletters mensuelles.

Autre possibilité, vous signaler auprès des professionnels (dépôt-vente ou spécialistes du cycle d’occasion).

Veiller les principaux sites de revente

Vous pouvez consulter les sites de ventes d’occasion, qu’ils soient généralistes comme leboncoin, paruvendu… ou spécialisés dans la vente de vélos d’occasion du type trocvelo, 123vélos, vtt-occasion… N’hésitez pas à le faire régulièrement même plusieurs mois après le vol et à enregistrer des alertes lorsque cela est possible.

Si vous parvenez à identifier votre vélo, ne prenez aucune initiative et contactez immédiatement la police ou la gendarmerie.